Le Mékong en slowboat .

Le Mékong en slowboat .

Un seul mot : fantastique !

IMGP5319-ConvertImage

 

 

 

 

 

Nous avons tous apprécié cette croisière. Les paysages, la vie tranquille le long du fleuve .

IMGP4884-ConvertImage

 

 

 

 

 

Le bateau vous emmène tranquillement, et malgré son gros bruit de moteur, vous êtes décontractés . Nous discutons entre passagers, un peu de devoirs, un peu de sommeil …installé confortablement sur d’ancien sièges auto recyclés.

P1000658-ConvertImage

 

 

 

 

 

P1000727-ConvertImage

 

 

 

 

 

Le trajet se décomposera en deux jours avec de Houeisai à Pakbeng 140km et Pakbeng à Luang Prabang 160 km. Ici, on ne navigue pas la nuit vu que les bateaux naviguent à l’oeil sans aucun appareil de contrôle. Les rochers sont présents partout et quelques uns sont indiqués avec des bouteilles de plastique accrochés à la roche et flottant en surface.

IMGP5206-ConvertImage

 

 

 

 

 

Dès que le soleil se couche, le bateau accélère pour arriver à temps avant la pénombre totale.

IMGP5079-ConvertImage

 

 

 

 

 

La vie prend donc forme dans le bateau. Chacun vaque à ses occupations : lecture, photos, contemplation du paysage, sieste, grignotage et alcool… Les arrêts comme les embarcadères ne sont pas définis. Le bateau s’arrête là où les passagers veulent descendre ! Ici, au milieu de rien, une personne débarque avec ses récoltes, une armoire ou des volailles.

IMGP5175-ConvertImage

 

 

 

 

 

Tout le monde est traité pareil malgré que les locaux préfèrent restés à l’arrière du bateau contre le moteur qui produit au minimum 120 décibels !

IMGP4950-ConvertImage

 

 

 

 

 

 

 

Ils dorment là, à même le plancher malgré les vibrations incessantes. Juste au-dessus du moteur, une pièce de vie, c’est la chambre des propriétaires du bateau, environ 10m² où tous les objets personnels sont entassés. Enfin, c’est à dire 3 oreillers et 2 couvertures !

A l’arrière se trouve la cuisine, et buanderie du bateau. Deux chaudrons à même la cale sont disposées là. Un tas de bois à proximité et deux sacs de 30kg de riz. A côté, un fil à linge est tendu avec trois cintres. Le linge est sec, prêt à tomber à l’eau !

IMGP5005-ConvertImage

 

 

 

 

 

Les membres du bateau font tous partis d’une même famille avec trois générations dont le dernier n’a pas encore de dents. Il passe de bras en bras sans jamais se plaindre ! C’est sûrement ça la vie à bord !

IMGP5316-ConvertImage IMGP4940-ConvertImage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté paysage, simplement splendide ! On alterne entre le Mékong à flanc de falaise et des montagnes, les plantations agricoles, les buffles se prélassant dans le fleuve, des éléphants, les plages de sable et la vie des locaux.

IMGP5063-ConvertImage

 

 

 

 

 

IMGP5259-ConvertImage

 

 

 

 

 

Jamais la même vue, toujours une surprise à chaque détours. Le trajet ne nous a pas semblé long. Déjà, c’est l’arrivée à Pakbeng. Les consignes sont claires. Ne laisser personne attraper vos bagages faute de ne pas les revoir. Nous rejoignons notre guesthouse, et là, coupure d’électricité ! Donc pas de douche pour l’instant! On va manger ! Nous nous dirigeons vers un des seuls restaurants qui a sorti les bougies. Il est indiqué que le propriétaire a épousé sa femme pour sa cuisine. Nous nous régalons d’une excellente cuisine laotienne. (un yellow curry) Un de nos meilleurs repas depuis le début.

P1000677-ConvertImage

 

 

 

 

Les groupes électrogènes se mettent en route dans le village jusqu’au rétablissement du courant au bout d’une bonne heure. C’est une habitude ici. Demain, nous devons être à 8h au bateau, nous ne traînerons pas de trop…

Nous serons au petit déjeuner à 7h15. Et bien, c’est un peu juste ! Ici, on prend son temps… Par contre, il paraît que plus c’est long et plus c’est bon… Un petit déjeuner digne de ce nom ! Muffin, croissant, pain beurre, chocolat chaud et fruits frais accompagnés d’un jus de fruit pressé. Le BONHEUR ! Mais la lenteur du service nous fera plier rapidement pour embarquer. Nous partirons finalement à 9h30 puisque 2 fêtards ayant oubliés de se lever arrive sans se presser. Et oui, ce n’est pas la SCNF avec des horaires précis ! On compte les passagers, on les recompte jusqu’à être au complet. Et dire qu’on s’est fait une boite tupperware pour finir notre petit déj’ !

Le chemin du jour, identique à la veille. Tranquillement et toujours avec le sourire !

IMGP5242-ConvertImage

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à Luang Prabang vers 17h30. Par contre, c’est le seul bémol de notre traversée. Le débarcadère : simplement une honte ! Un piège à touristes ou tout simplement une pompe à fric. Avant celui-ci se trouvait en centre ville. Maintenant, il se trouve à 8km avec aucune solution de transports. On vous dépose sur une belle plage et vous balance vos bagages. Ouf, heureusement, il ne pleut pas!

P1000733-ConvertImage

 

 

 

 

Vous êtes obligés d’utiliser les tuk-tuk locaux avec un prix imposé par personne : 20 000 kips : bienvenue au Laos ! Nous partirons environ 45 minutes plus tard quand les chauffeurs auront finis de faire leurs comptes au bout de 3 rappels « On peut partir ? »

Nous voilà déposé à notre GH Peeyada. Là encore un plan galère ce soir… Le prix annoncé n’est pas celui auquel nous avons réservé. Dans ces cas là, le personnel parle peu anglais et nous demandons un remboursement de la différence du prix. Au bout de ¾ heure, nous coupons la poire en 2 pour récupérer ce qui est possible. On est crevé et demain nous changerons de guesthouse pour une plus proche de la ville.

3 réflexions sur “ Le Mékong en slowboat . ”

  1. Les paysages sont zens! Heureusement que vous en avez profiter pendant la croisière avant d’être rattrapés par la réalité touristique au débarcadère…Bon j’espère que ce ne sera pas comme ça pendant tout votre séjour laotien! Croisons les doigts!! À bientôt de vos nouvelles Bisou les amis On pense bien fort à vous 5

    J'aime

  2. J’ai l’impression que le passage au Laos a été une sacrée aventure!! Le jeu en valait quand même bien la chandelle vu les superbes paysages que vous avez découverts.

    Originale la croisière assis dans des sièges de voitures recyclés.

    La mauvaise surprise des tarifs gâche un peu le plaisir mais je fais confiance à votre sens de la débrouille pour négocier au mieux avec les locaux.

    Le trajet a dû être fatiguant, alors essayez de vous reposer avant de repartir vers de nouvelles aventures.

    Bon vent !

    JACQUELIN § CO

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :