Mae Salong et ses plantations de thé

imgp2465-copier

Deux routes goudronnées mènent à Mae Salong et celle que nous empruntons est plutôt très belle, c’est aussi la plus facile avec 36 km de grimpette entre crêtes et vallons. Passés les check-point (il y en a beaucoup dans cette région proche de la Birmanie), nous ondulerons entre les vallées et sommets où aujourd’hui dimanche des téméraires gravissent à vélo ces sommets.

L’arrivée est prévue à Mae Salong, entourée de plantations de thé. Le village n’a rien de très joli, il a été créé pour et par les réfugiés du Kuomintang, mais est un peu différent et ne donne plus l’impression d’être en Thaïlande mais en Chine…Un peu d’histoire pour comprendre qui sont les Kuomintang : Majoritairement installée la communauté chinoise qui gère l’économie locale du thé était autrefois les réfugiés chinois du 93ème régiment du Kuomintang, un parti politique de la République de Chine. Ce parti domina le gouvernement central de la République de Chine à partir de 1928 jusqu’à la prise de pouvoir par les communistes en 1949. A la fin de la guerre civile chinoise, des combattants chinois anti-communistes réfugiés du Kuomintang ont trouvé asile à Mae Salong donc, village situé au Nord de la province de Chiang Rai, au cœur du triangle d’or.

Une rue-marché anime le haut du village qui avec tous ces vélos donne l’impression d’une arrivée du Tour de France. Une très bonne soupe au ravioli et quelques nouilles sautées et nous partons découvrir les plantations de thé.

Nous arriverons en fin de soirée à Mae Sai, la ville la plus septentrionale de Thaïlande à 60 km de Chiang Rai. Nous monterons de nuit au Wat Doi Wao d’où l’on peut admirer la vue sur Tachilek la ville frontière côté Birman.

 

%d blogueurs aiment cette page :